Futur Centre de maintenance et d'exploitation des TPF à Givisiez

Des adaptations complémentaires mises à l'enquête

Les Transports publics fribourgeois (TPF) poursuivent la construction de leur futur Centre de maintenance et d'exploitation à Givisiez. L'avancement des travaux et l'analyse affinée des besoins infrastructurels ont démontré que des modifications complémentaires étaient nécessaires. Elles sont destinées à rendre le site encore plus efficient dans ses futures missions de mobilité publique. C'est pourquoi les TPF mettent à l'enquête dès aujourd'hui une série de modifications sur trois des six permis de construire délivrés par la Préfecture de la Sarine en avril 2016.

Le chantier du futur Centre de maintenance et d'exploitation des Transports publics fribourgeois (TPF), à Givisiez, se poursuit. Les travaux de maçonnerie sont dans leur rythme de croisière avec 600 m2 de béton coulé chaque jour. Le faisceau de voies reliant le futur centre au réseau ferroviaire suisse a été connecté la semaine dernière et la mise en place de l'équipement ferroviaire suit le planning. Du côté des bâtiments de maintenance, d'exploitation et d'administration, une analyse affinée des besoins infrastructurels a rendu nécessaires des adaptations complémentaires. Elles viendront s'insérer dans trois des six permis de construire délivrés en avril 2016 par la Préfecture de la Sarine et nécessitent une mise à l'enquête complémentaire, déposée par les TPF et publiée aujourd'hui.

Ces modifications soumises à enquête publique portent sur des adaptations de fenêtres, sur une surélévation des locaux du Centre d'exploitation, sur une modification du sous-sol et des locaux techniques, sur des retouches des façades, sur une diminution de la longueur de la rampe d'accès des véhicules légers et enfin sur le déplacement du secteur de dépotage par camion-citerne au sud du bassin du Tiguelet ainsi que sur la suppression du dépotage ferroviaire.

D'autres adaptations ne nécessitent pas de mise à l'enquête

D'autres modifications seront également apportées au projet, sans qu'elles ne nécessitent une mise à l'enquête. Par souci constant de transparence, les Transports publics fribourgeois souhaitent également communiquer sur leur nature. L'angle nord-ouest d'un bâtiment, actuellement prévu en biseau, sera modifié en angle droit. Les rails extérieurs pour la manipulation des bogies (chariots situés sous un véhicule ferroviaire, sur lesquels sont fixés les essieux et les roues)  des rames ferroviaires ainsi que l'entresol technique adjacent aux fosses d'entretien du matériel ferroviaire subiront également des adaptations. Dans le secteur du pit-stop (ravitaillement des bus), deux pistes seront supprimées et les 4 restantes seront élargies de 40 cm, soit 160 cm au total. La déchetterie extérieure subira aussi des modifications, entraînant l'adaptation de son périmètre d'implantation. Enfin, les principes de circulation seront modifiés devant le bâtiment de la maintenance ferroviaire, tout en continuant à permettre l'accessibilité des véhicules lourds de secours.

La mise en service progressive du site est toujours agendée au 1er janvier 2019. Le coût global de construction s'élève à 120 millions de francs.

Fribourg, le 29 septembre 2017


  PDF