Mise à l’enquête publique des plans d’aménagement de détail n°35 « Gare de Châtel-St-Denis » et n°36 « En Fossiaux » à Châtel-St-Denis

Le nouveau visage de Châtel-St-Denis se dessine

Le développement du centre de Châtel-St-Denis se concrétise sous l’impulsion de la Commune, des Transports publics fribourgeois (TPF) et de propriétaires privés. Du vendredi 9 juin au lundi 10 juillet 2017, les plans d’aménagements de détail (PAD) n°35 « Gare de Châtel-St-Denis » et n°36 « En Fossiaux » seront mis à l’enquête publique. Stratégiquement localisés dans la continuité du centre-ville, ils complètent l’organisation urbanistique du cœur de Châtel-St-Denis, en lien avec le déplacement de la gare TPF et la réalisation d’une nouvelle route cantonale. Ces projets immobiliers permettront de renforcer l’attractivité économique et commerciale de la Commune tout en offrant des logements de qualité.

Dans le cadre du déplacement de la gare de Châtel-St-Denis en décembre 2019, la Commune et les TPF souhaitent à la fois requalifier le plateau de la gare actuelle et développer un nouveau quartier autour de la future gare. Conservant les réflexions urbanistiques du mandat d’études parallèle (MEP) lancé conjointement par la Commune et les TPF en novembre 2013, l’établissement des PAD « En Fossiaux » et « Gare de Châtel-St-Denis » a démarré au printemps 2015. Ce travail a permis de faire émerger une vision d’un développement ambitieux, cohérent et respectueux du contexte châtelois, sur les quelque 5 hectares de terrains concernés.

Un nouveau quartier sortira de terre dans le secteur « En Fossiaux »

Le PAD « En Fossiaux » permettra le développement d’un quartier mixte autour de la nouvelle gare, sur des terrains aujourd’hui non bâtis. 24'000 m2 de surface de plancher (hors parkings) seront réalisés dans le prolongement du centre-ville. Ce sont ainsi environ 200 logements, 3’000 m2 de commerces et 2'500 m2 d’activités tertiaires ou artisanales qui verront le jour. 

Un espace public arboré uniquement accessible aux piétons, vélos et transports publics sera aménagé au cœur de ce nouveau quartier. Cette artère de mobilité douce, irriguée par les autres quartiers de Châtel-St-Denis, accueillera également la future gare routière et des places de stationnement pour les vélos, constituant ainsi interface multimodale moderne, attractive et lisible. 390 places de stationnement souterraines seront créées pour satisfaire les besoins de ce nouveau quartier. 

Le plateau de la gare actuelle sera totalement repensé

Dans le secteur de la gare actuelle, le PAD « Gare de Châtel-St-Denis » permettra la requalification complète de l’espace public et du bâti. A terme, une vaste place publique sera aménagée au nord du PAD pour mettre en relation les secteurs Grand-Clos et Place d’Armes avec le futur complexe scolaire du site Cardinal. Nouvel espace convivial pour l’ensemble de la population châteloise, cette place sera complétée par plusieurs aires de loisirs, de détente et de rencontres, aménagées au fil d’un nouvel espace urbain de qualité. Il sera articulé autour d’une venelle, axe majeur de mobilité douce traversant le quartier du nord au sud.

37'000 m2 de surfaces de plancher (hors parkings) seront construits, pour accueillir environ 300 logements, 2’000 m2 de commerces et 3'000 m2 d’activités tertiaires ou artisanales. Le bâtiment de la gare actuelle sera maintenu et un nouveau bâtiment destiné à accueillir l’administration communale sera érigé. 440 places de stationnement presqu’exclusivement souterraines satisferont les besoins du quartier. 

Prochaines étapes

Préavisés favorablement par tous les services cantonaux dans le cadre de l’examen préalable des dossiers, les PAD « En Fossiaux » et « Gare de Châtel-St-Denis » seront mis à l’enquête publique à partir du vendredi 9 juin 2017 et jusqu’au lundi 10 juillet 2017.

A l’issue de l’enquête publique, et sous réserve d’éventuelles oppositions, ces PAD devront être approuvés par la Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC). 

Les premières constructions devraient débuter à l’horizon 2019 pour une mise en service dès 2021.

Fribourg, le 8 juin 2017.

 


  PDF