Futur Centre de maintenance et d’exploitation des TPF

Plus de 80 lots à adjuger

Les Transports publics fribourgeois (TPF) poursuivent leurs appels d’offres. Ils recherchent les dernières entreprises partenaires pour mener à bien le chantier de leur futur Centre de maintenance et d’exploitation. La mise en service progressive du site est agendée au 1er janvier 2019. Le coût de construction s’élève à 120 millions de francs.

Après une mise à l’enquête publique en septembre 2015, la préfecture de la Sarine a délivré les six permis de construire nécessaires à la réalisation du projet de centre unique de maintenance et d’exploitation des TPF en avril 2016. Au total, plus de 80 lots doivent être adjugés à des entreprises pour assurer la construction du site. 

A la suite des premières vagues de publication fin 2016, les TPF lancent tour à tour trois séries d’appels d’offres pour un volume d’affaires de près de 20 millions de francs. Il s’agit de 25 lots de travaux de second œuvre, tels que les aménagements intérieurs (plâtrerie, portes, revêtements de sols, etc.) installations de traitement des eaux, d’air comprimé, ou encore les équipements photovoltaïques. Les appels d’offre seront publiés dans la feuille officielle et SIMAP les vendredis 27 janvier (CFC 248, 255, 271, 273, 277), 16 mars (CFC 231, 233, 353, 357, 258, 281, 282) et 8 mai 2017 (225, 233, 237, 259, 283, 285, 287, 333, 335).

Calendrier tenu

A l’heure actuelle, les TPF ont adjugé 35 lots pour un montant total de 65 millions de francs. 22 entreprises sont déjà adjudicataires et travaillent sur le projet. Soumis aux règles des marchés publics pour ce chantier, les TPF minimisent les risques de recours en déposant systématiquement les grilles de notation et le prix plafond de chaque marché chez un notaire.

Les Transports publics fribourgeois peuvent ainsi se réjouir de tenir l’exigeant calendrier qu’ils se sont fixés. Les travaux de terrassement sont terminés et ceux de maçonnerie ont débuté. Au terme de la pause hivernale, ces derniers entreront dans leur régime de croisière avec une capacité de coulage de 600 m2 de dalle de béton chaque jour. Les travaux pour le nouveau faisceau de voies sont en cours, le remblayage de la plateforme ferroviaire est quant à lui achevé. 

Fribourg, le 20 janvier 2017


  PDF