Exercice 2017 des Transports publics fribourgeois

La Suisse a désormais sa première navette automatisée inscrite à l'horaire et elle est fribourgeoise

En 2017, les Transports publics fribourgeois (TPF) ont inséré à l'horaire national la première navette automatisée de Suisse. Plus de 30 millions de passagers ont fréquenté les infrastructures et véhicules des TPF durant cette année. Côté finances, le groupe de sociétés annonce un résultat positif avec un excédent de recettes consolidé de 5,8 millions de francs (2,4 en 2016) pour un chiffre d'affaires consolidé de 138,5 millions de francs (135,1 en 2016).

Les Transports publics fribourgeois (TPF) ont à nouveau transporté plus de 30 millions de passagers durant l'année 2017. La ponctualité des véhicules est plus que réjouissante; celle-ci affiche un excellent taux de 93.25%. Dans le domaine du digital, les canaux de vente online ont vécu une belle progression. Plus de 678'627 billets SMS ont été comptabilisés (666'697 en 2016) et 105'749 billets ont été vendus via l'application FAIRTIQ (53'404 en 2016). Nouveauté pour l'application, en utilisant FAIRTIQ durant cinq jours d'un mois courant, le voyageur bénéficie d'un crédit correspondant de 5% de tous les frais de transport du mois écoulé à utiliser le mois suivant. Depuis mars 2018, l'application est valable dans toute la Suisse.  

En 2017, les projets ont été nombreux pour les Transports publics fribourgeois. Du côté de la société TPF TRAFIC, une collaboration avec les offices de Poste en Singine, en Gruyère et en Sarine a été mise en place. Les clients peuvent désormais acheter les titres de transports Frimobil et bénéficier de conseils dans les offices. Les navettes automatisées sont devenues réalité avec une intégration à l'horaire général 2018 des transports publics suisses. En ce qui concerne la société TPF IMMO, le projet du nouveau bâtiment de la gare de Bulle a été lancé. Les trois projets retenus ont été présentés lors du Comptoir gruérien en automne 2017. Du côté de la Broye, le plan d'aménagement de détail (PAD) « Gare – Casino » à Estavayer-le-Lac a été mis à l'enquête publique. Enfin au chapitre de la société TPF INFRA, le nouvel aménagement de la gare de Bulle se concrétise pour un horizon 2025-2026. Les travaux en gare de Châtel-St-Denis ont débuté avec un réaménagement du centre-ville pour 2020. Le passage inférieur « Arc-en-ciel » situé au centre du village de Neirivue a été inauguré. 

Placer le client au centre

Au niveau de l'ensemble de la holding TPF, la campagne intitulée « Centrage clients » se poursuit. Elle vise à placer la clientèle au centre des préoccupations de tous les acteurs de l'entreprise. Elle intègre notamment les données QMS (Quality Management System) ainsi que les résultats de l'enquête de satisfaction de la clientèle pour structurer les pistes d'amélioration et guider les services dans leurs analyses.

Par ailleurs, l'entreprise a participé à la mise sur pied de la Gordon Bennett, la plus ancienne et prestigieuse compétition aéronautique. Plus de 23'000 visiteurs se sont rendus au cœur des Préalpes fribourgeoises pour assister à l'événement. 

Un bénéfice de 5,8 millions de francs

Le bénéfice consolidé 2017 du groupe Transports publics fribourgeois atteint les 5,8 millions de francs, contre 2,4 millions de francs en 2016. Il rejoint ainsi des valeurs proches de 2015 (5,1 millions de francs). Le chiffre d'affaires consolidé atteint 138,5 millions de francs (135,1 en 2016). Une grande part de ce bénéfice provient de la société Transports publics fribourgeois Trafic (TPF TRAFIC) SA. En effet, sur un chiffre d'affaires de 133 millions de francs (dont 71 millions d'indemnités perçues), elle a réalisé un bénéfice d'exploitation de 3,6 millions de francs. Le bénéfice d'exploitation pour la partie concessionnée se monte ainsi à 654'000 francs. Tandis que pour la partie hors concession (transports hors horaire, courses scolaires, courses spéciales, remplacements de trains, travaux de maintenance effectués pour d'autres entreprises de transports publics, etc.), le bénéfice d'exploitation se monte à 2,9 millions de francs. En outre, ce bénéfice global de 5,8 millions de francs comprend un million de francs issus de la liquidation des réserves d'amortissement destinées au réapprovisionnement des pièces qui ont été mises au rebut en prévision du déménagement de l'entreprise à Givisiez (fin 2018), dans son nouveau centre de maintenance et d'exploitation.

Un financement public structuré

Le financement public du groupe Transports publics fribourgeois, constitué en holding, répond à une structure légale précise. La société Transports publics fribourgeois Infrastructure (TPF INFRA) SA est financée à 100% par la Confédération, sous la forme d'une convention de prestations. Ces dernières incluent de l'entretien, de l'amortissement et des nouveaux projets. La convention a une durée de validité de quatre ans. Les bénéfices éventuels sont reportés sur les années suivantes.

La société Transports publics fribourgeois Trafic (TPF TRAFIC) SA comporte trois régimes de financement. Le premier concerne le Transport régional voyageurs (TRV). Il est financé à 55% par la Confédération et à 45% par le canton (répartis à 57,5% à charge du canton et à 42,5% à charge des communes). Il fonctionne sur le principe des coûts non couverts. Sa durée de validité est de deux ans. Les bénéfices éventuels sont répartis pour les deux tiers dans une réserve liée (qui sert à couvrir le futur déficit des secteurs indemnisés) et pour le tiers restant dans une réserve libre, selon une base légale définie par l'article 36 de la Loi sur le transport des voyageurs.

Le deuxième régime de financement de TPF TRAFIC concerne l'Agglo de Fribourg et Mobul (agglomération de Bulle). Il est financé à 57,5% par le canton et à 42,5% par les communes. Il fonctionne aussi sur le principe des coûts non couverts. Sa durée de validité est de deux ans. Les bénéfices éventuels sont répartis pour les deux tiers dans une réserve liée et pour le tiers restant dans une réserve libre, ce ratio n'étant pas régi par une base légale spécifique mais par une convention entre l'Agglo et les TPF.
 
Enfin, le troisième régime de financement de TPF TRAFIC concerne les produits connexes (transports hors horaire, courses scolaires, courses spéciales, remplacements de trains, travaux de maintenance effectués pour d'autres entreprises de transports publics, etc.). Il n'y a aucune subvention et ce régime fonctionne selon le principe de l'offre et de la demande.
 

La société Transports publics fribourgeois Immobilier (TPF IMMO) SA est la seule du groupe qui ne touche aucune subvention. Elle fonctionne selon le principe de l'offre et de la demande.

Au niveau du Conseil d'administration, celui-ci reste inchangé pour 2017. Il a tenu huit séances en 2017. Les jetons de présence des administrateurs se montent à 141'600 francs.

Rapport de gestion 2017

Fribourg, le 25.05.2018


  PDF